Accueil » Onboarding et Offboarding » Pourquoi mettre en place une stratégie de mobilité interne ?

Pourquoi mettre en place une stratégie de mobilité interne ?

deux personnes mettant en place une stratégie de mobilité interne

Souvent assimilée à la promotion interne, la mobilité interne est encore bien trop méconnue. C’est pourtant un outil performant et efficace autant pour l’entreprise que pour ses employés, notamment en ce qui concerne la gestion et la motivation. Les avantages de la mobilité interne sont nombreux. Dans cet article, nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir sur la mobilité interne et quels en sont les enjeux.

Recruter ses propres talents grâce à la mobilité interne

La mobilité interne s’inscrit dans le cadre de la GEPP (Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels) – elle permet d’établir une photographie des ressources humaines disponibles à un instant T pour anticiper les besoins futurs. Elle revêt donc un aspect stratégique dans la rétention des talents dans l’entreprise. Elle permet plus de flexibilité et de réactivité, tout en ayant un plan d’action interne à la structure. C’est une méthode de recrutement efficace et plutôt simple.

Qu’est-ce que la mobilité interne ?

La mobilité interne désigne, pour un employé, tout changement de poste ou évolution de carrière au sein d’une entreprise. Cette dernière a plusieurs avantages, aussi bien pour l’entreprise que pour les salariés : la diminution des coûts de recrutement, la réduction des erreurs d’embauche, une perspective d’avenir plus élargie au sein de la structure pour le salarié, ainsi que son salaire qui peut se voir être augmenté… Elle peut être pilotée ou volontaire : elle est volontaire lorsque c’est le salarié qui exprime son souhait de mobilité durant un entretien, tandis qu’elle est pilotée lorsqu’elle est à l’initiative d’un tiers (manager, responsable RH…).

Quels sont les différents types de mobilité ?

Il existe deux types de mobilité : 

  •  La mobilité horizontale : la mobilité horizontale permet au salarié de garder le même statut en changeant de poste. Elle peut être transversale ou géographique (mutation). L’employé change de métier ou de poste, sans monter dans la hiérarchie.
  • La mobilité verticale : il s’agit d’une promotion interne. Le salarié monte en grade, prend des responsabilités plus importantes par rapport à son ancien poste.

Les enjeux de la mobilité interne

La mobilité interne a beaucoup d’avantages et facilite les démarches de recrutement, que ce soit pour l’employeur ou pour ses collaborateurs. Mais elle permet surtout de renforcer et de répondre à plusieurs enjeux au niveau des RH.

Fidéliser et retenir les talents sur le long terme

En France, un salarié reste en moyenne 11 ans dans une même entreprise (selon une étude réalisée par Satista, chiffre de 2020). En offrant des perspectives d’évolution en interne, les salariés peuvent se projeter dans l’entreprise et cela renforce le sentiment d’appartenance, l’implication et la motivation. Cela les valorise et leur permet de ne pas ressentir d’avoir “fait le tour” dans leur profession, en ayant une vision d’évolution. En conclusion : le taux de turnover est réduit, les talents trouvent au sein de leur travail des positions renforçant leurs compétences et qui les amène à rester dans la structure. Les opportunités de carrières sont aussi mises en avant, amenant un renforcement de l’implication dans les différentes missions confiées.

Être réactif et répondre aux nouveaux besoins de l’entreprise 

Dans le cas où l’entreprise a besoin de compétences sur un nouveau projet, faire appel aux salariés permet de gagner en flexibilité et de favoriser des synergies en interne. La mobilité interne a l’avantage de permettre de recruter du personnel déjà qualifié et, logiquement, formé sur les bases de l’entreprise. La partage de savoir et la progression collective sont aussi mis à l’honneur.

Faire des économies en matière de recrutement

Ce point est tout de même non négligeable. En recrutant en interne, le budget consacré à la diffusion d’annonces payantes et au recours aux agences de recrutement est réduit, tout comme les coûts liés à l’onboarding. La diffusion d’offres de postes qui passe par des canaux internes à l’entreprise coûte bien moins cher. De plus, un candidat interne connaît déjà la stratégie de l’entreprise et son fonctionnement, ce qui apporte une réduction des coûts de formation : il sera déjà opérationnel. En conséquence : davantage d’économies, de temps, et moins de risques d’erreurs de recrutement.

Mettre en place un plan de mobilité interne en 3 étapes

Maintenant que l’on sait à quoi correspond la mobilité interne et quels en sont les enjeux, il est temps de passer au plan d’action de sa mise en place, qui se divise en trois points.

Impliquer les personnes concernées 

Si un grand nombre d’entreprises invite ses collaborateurs à suivre des formations en interne, peu d’entre elles communiquent sur la mobilité interne et la possibilité d’évoluer dans sa carrière. Impliquer par exemple la direction et les manager permet de créer une synergie autour du projet et de rendre ce dernier productif et cohérent, le faisant être collaboratif et donnant l’opportunité à des idées pertinentes de mûrir..

Anticiper les changements à venir

Pour être efficace, il faut être en mesure d’anticiper les changements qui peuvent survenir à l’avenir dans les métiers et les équipes. On peut réaliser une cartographie des compétences, proposer des formations adaptées, mettre en lumière les différents métiers dans l’entreprise… Cela limite les mouvements déstabilisants au sein de l’équipe, tels que l’annonce de l’arrivée d’un nouveau collaborateur, ou l’annonce du départ d’un collaborateur dans l’entreprise.

Structurer le processus 

Pour que le projet se déroule sans encombre, il faut définir un processus clair qui soit compris par tous. Il faut donc bien communiquer et utiliser tous les outils adaptés. Tout le monde doit y adhérer. Alors, il faudra au préalable s’assurer d’avoir les bons outils en main, ce qui passe par se poser les questions adéquates au préalable, accorder la stratégie de recrutement avec l’esprit de l’entreprise, mais aussi évaluer et déterminer les besoins dans la structure.

Le guide des RH

L’équipe de rédaction du Guide des RH est composée d’un collectif d’experts des RH : Rédacteurs, consultants SIRH chez l’éditeur, consultant RH en cabinet …