Quel motif d’absence au travail sans justificatif est recevable ?

les trois principaux motifs d'absence au travail sans justificatif

En entreprise, chaque absence doit être justifiée et autorisée par l’employeur. Sans cela, ce dernier est en droit de prendre des mesures disciplinaires et de sanctionner le salarié absent. A ce jour, il existe trois motifs qui sont recevables en cas d’absence. Les voici.

Quels sont les motifs qui justifient l’absence d’un collaborateur ?

Dans tout contrat de travail, le salarié se doit de remplir les tâches qui lui sont confiées et fournir un travail en contrepartie d’une rémunération.

Cependant, il peut arriver qu’il doive s’absenter pour une raison personnelle. Dans ce cas, pour que son absence soit légitime, le salarié doit prendre ses dispositions et avertir préalablement son employeur afin de lui fournir un motif valable. Ce dernier doit lui donner son accord en retour. Sans cela, il commet une faute et n’est pas en droit de s’absenter.

L’absence pour raison familiale

Étant donné qu’elle recouvre une grande variété de circonstances, la raison familiale est un motif qui peut justifier d’une absence au travail. Cela peut concerner :

  • Les situations d’urgences familiales
  • Les obligations de soins pour des proches
  • La garde d’un enfant
  • Le besoin s’occuper d’un enfant malade
  • le décès d’un membre de la famille
  • Ou tout autre événement qui nécessite la présence de l’employé à son domicile.

Il est important de considérer ce motif d’absence, car il s’agit d’un sujet très personnel qui peut affecter la productivité et la santé mentale de la personne concernée.

Notez qu’il est également possible que l’employeur offre des congés familiaux pour ce genre d’événements importants.

L’absence pour maladie ou accident non professionnel

Le deuxième motif recevable pour justifier une absence à son poste concerne les maladies ou accidents qui ne sont pas liés au travail. Ce sont des aléas imprévisibles, qui peuvent être très douloureux et invalidants pour le collaborateur concerné.

Ces imprévus entraînent une incapacité temporaire ou permanente de travailler.

De plus, le fait que le travailleur nécessite des soins médicaux et du repos l’empêche inévitablement de se déplacer en entreprise et de pouvoir occuper son poste pendant une certaine période.

L’absence pour préparer ou passer un examen

Les employés peuvent être tenus de prendre du temps libre pour assister à une formation, se préparer à un examen ou le passer.

Cela peut être par exemple des tests de qualification, des tests permettant d’accroître les compétences ou encore des examens requis pour obtenir une certification professionnelle.

Ce genre de motifs est valable car il implique la carrière du salarié et il peut impacter son poste au sein de l’entreprise, les missions qui lui sont confiées ou encore les responsabilités qui lui sont transmises. Cela peut aussi améliorer ses perspectives de carrière.

L’employeur peut aussi proposer des horaires flexibles au salarié concerné, ou encore accepter des demandes de congés non payés.

Dans quels cas un collaborateur peut-il s’absenter sans justificatif ?

En cas d’absence de la part d’un collaborateur (et peu importe le motif), un justificatif doit être présenté à l’employeur dans les 48 heures. Une justification tardive de l’absence au travail est passible de sanctions qui dépendent du cas de figure.

Mais avant de mettre en place ces sanctions, l’employeur doit confirmer que l’absence est injustifiée, puis mettre en demeure le salarié et finalement prendre une décision.

Vérifier que l’absence n’a vraiment pas été justifiée

Dans un premier temps, avant de mettre en place des sanctions, l’employeur doit s’assurer que le salarié n’ait pas déjà pris ses dispositions et que son absence n’ait pas été préalablement justifiée. Il doit vérifier qu’il n’ait reçu aucun arrêt de travail, que l’employé n’est pas en congés, etc. 

Mettre le salarié en demeure en lui demandant de justifier son absence

Après ça, l’employeur doit envoyer une mise en demeure par courrier au salarié si celui-ci n’a pas toujours justifié son absence.

S’il doit employer cette procédure, c’est pour s’assurer que le salarié a un motif d’absence valable et s’assurer que les règles de l’entreprise sont bien respectées, de manière à régler efficacement le problème.

La mise en demeure permet de rappeler au salarié des obligations et de lui communiquer les conséquences potentielles de son absence.

Prendre une décision et appliquer une sanction si nécessaire

En dernier recours, s’il ne dispose d’aucune justification de l’absence du salarié dans les 48h (ou si elle n’est pas valable), l’employeur peut prendre la décision de sanctionner le collaborateur.

La sanction dépend notamment des conséquences qu’a engendrées l’absence du salarié. Elle peut aller du simple avertissement au licenciement de la personne, en passant par la retenue sur salaire.

Le guide des RH

L’équipe de rédaction du Guide des RH est composée d’un collectif d’experts des RH : Rédacteurs, consultants SIRH chez l’éditeur, consultant RH en cabinet …